. A la découverte de Delhi .

Après une bonne nuit de sommeil réparateur, condition sine qua none au bon déroulement de notre programme de visites, nous voilà partis à la découverte de Delhi.

IMG_2843

Old Delhi (2016). Vue depuis l’une des entrées de la mosquée Jamma Masjid.

Arrivés au Sud d’Old Delhi, nous entamons notre circuit avec la grande mosquée Jamma Masjid.

Édifiée au milieu du XVII ème siècle, la plus grande mosquée d’Inde me surprend d’abord par son architecture “ouverte sur l’extérieur”. Elle comprend une immense cour, à ciel ouvert donc, envahie par les pigeons, où les fidèles viennent prier, entourée par des arches et des portes. En son centre, une fontaine est destinée aux ablutions précédant la prière. La structure ouverte de cette mosquée est vraiment une découverte sans précédent pour moi, habituée des mosquées arabes avec murs, toits et tapis moelleux.

J’apprends que, jusqu’à récemment, les femmes musulmanes ne priaient jamais à la mosquée en Inde. Le lieu était réservé aux hommes. Hormis les femmes de la famille royale, à qui était réservé un balcon au centre de la porte royale auquel elles accédaient par un souterrain afin de ne pas être vues des hommes.

IMG_0610

Cour de la mosquée Jamma Masjid, New Delhi (2016). Bassin d’ablution et porte royale.

 

IMG_8237

Mosquée Jamma Masjid, New Delhi (2016). Mon chéri et moi, portant une large robe à fleurs que l’on m’a demandé d’enfiler à l’entrée parce que ma tenue n’a pas parue appropriée au garde en charge (pantalon en coton fluide plutôt large et chemise à manches longues).

IMG_1417

Mosquée Jamma Masjid, New Delhi (2016). L’une des portes en grès rouge de la mosquée.

IMG_5808

Mosquée Jamma Masjid, New Delhi (2016). Sous les arches de la mosquée, endroit réservé historiquement aux maharajas, aux hommes de leur famille et à leurs conseillers et lieu réservé à l’imam pour lancer l’appel à la prière. Le peuple priait dans la cour à ciel ouvert.

Nous poursuivrons la matinée par une balade en Rick Shaw, sorte de tricycle pour transporter les touristes, également utilisés par les locaux pour se déplacer. Notre parcours, sillonnant le quartier Shandni Shawk, se révélera décevant compte-tenu du fait que la majorité des boutiques n’ouvrent pas avant 10h30 en Inde…

IMG_4079

Shandni Shawk Quarter, New Delhi (2016). Balade en Rick-Shaw.

IMG_9509

Shandni Shawk Quarter, New Delhi (2016). Le fabuleux enchevêtrement de fils électriques qui surplombe nos têtes dans chacune des rues.

Direction ensuite le mausolée de Mahatma Gandhi, où le leader pacifiste fut incinéré en 1948 suite à son assassinat par un fanatique hindou. Le monument commémoratif, très simple, à l’image du personnage, se compose d’une plaque de marbre noir, sans grand intérêt visuel. Cependant, les espaces verts et jardins alentours participent à la quiétude et la sérénité que l’on ressent dans ce lieu. De nombreux Indiens viennent se recueillir ici et rendre hommage au Père de la Nation.

IMG_7218

Mausolée de Mahatma Gandhi, New Delhi (2016). Marbre noir recouvert d’oeillets d’Inde.

Un passage rapide par le Raj Path, zone résidentielle du gouvernement indien, et par la Porte de l’Inde, sorte d’Arc de Triomphe indien entouré de grands parcs, et nous voilà sur le chemin du Gurudwara Bangla Sahib, Gurudwara étant un terme générique pour designer les temples sikhs.

IMG_9529

Porte de l’Inde, New Delhi (2016). Monument aux morts construit pour commémorer les soldats indiens, dont ceux de l’Armée des Indes britanniques, morts durant la Première Guerre mondiale et les guerres afghanes entre 1921 et 1931.

A noter que la Porte de l’Inde nous a surtout ravis de ses parcs environnants emplis d’une atmosphère familiale de fête et j’ai été charmée par les groupes conséquents d’enfants se baignant dans les grandes fontaines publiques avec force éclats de rire.

IMG_1380

Fontaine jouxtant la Porte de l’Inde, New Delhi (2016).

IMG_3679

Parc jouxtant la Porte de l’Inde, New Delhi (2016).

La visite du temple Sikh Bangla Sahib aura été sans aucun doute la plus captivante de cette journée. En dehors de l’architecture ravissante, de l’utilisation du marbre blanc pour la construction et des musiciens et chanteurs traditionnels sikhs qui enchantent le lieu, j’ai surtout pris plaisir à visiter les immenses cuisines, où s’affaire une flopée de bénévoles pour préparer les milliers de repas que distribue gratuitement le temple à ses fidèles ainsi qu’aux plus nécessiteux chaque jour de l’année sans exception. Une belle leçon de partage et de générosité qui m’a presque donné envie pendant un instant de mettre la main à la pâte…

IMG_2609

Gurudwara Bangla Sahib, New Delhi (2016). Intérieur du temple sikh avec des musiciens qui jouent et chantent en direct toute la journée des chants traditionnels et des prêtres qui distribuent des colliers de fleurs avec leur bénédiction.

IMG_2677

Gurudwara Bangla Sahib, New Delhi (2016). Bassin d’ablution du temple. On y trouve un tas de gros poissons.

IMG_7692 2

Sol de marbre blanc, vert et jaune au temple sikh Bangla Sahib, New Delhi (2016).

IMG_8980

Sol de marbre blanc, vert et jaune au temple sikh Bangla Sahib, New Delhi (2016).

IMG_9815

Préparation du repas par les bénévoles au temple sikh Bangla Sahib, New Delhi (2016).

IMG_9723

Préparation du repas par les bénévoles au temple sikh Bangla Sahib, New Delhi (2016).

IMG_3366

Préparation du repas par les bénévoles au temple sikh Bangla Sahib, New Delhi (2016).

Pour clore cette journée à Delhi, nous avons rejoint Qutb Minar afin de visiter le site et observer son gigantesque minaret. 72 mètres de haut pour 14 mètres de diamètre à la base, ce monument musulman datant de 1200 devait vraisemblablement représenter la puissance et la suprématie de l’islam sur l’hindouisme. Construit sur un ancien site hindouiste, le monument a été bâti avec des matériaux issus de ces mêmes temples hindous détruits par les musulmans. Les personnages et figures de la mythologie hindou représentés sur les colonnes en sont la preuve.

IMG_7550

Colonnes du site de Qtub Minar, New Delhi (2016). Art hindou dans un site musulman.

IMG_8634

Colonnes du site de Qtub Minar, New Delhi (2016). Art hindou dans un site musulman.

J’ai maintenant hâte de quitter la capitale, son flot ininterrompu de véhicules en tous genres et la pollution ambiante pour rejoindre Jaipur et ses trésors…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s